Coeurs orphelins

Au Népal, la rue attire quelque 5000 enfants/adolescents qui ont décidé d’y vivre pour fuir une situation familiale difficile, ou tout simplement car ils n’avaient pas d’autre choix. Parmi eux, entre 1200 et 1500 quittent leurs villages pour "la grande ville" (Katmandou). Une fois sur place, ils découvrent les dures réalités de la vie dans la rue et sont livrés à eux-mêmes face à de multiples formes de danger et d’abus.

Le pire est évité lorsqu’ils acceptent de saisir la main qui leur est tendue par quelques associations locales qui les accompagnent vers la réinsertion. En l’occurrence, ils ont le choix : rester, se conformer à un cadre pour bénéficier d’un toit, des repas et d’une éducation scolaire, ou repartir vers la liberté et ses dangers. La réalité n'est pas toujours aussi binaire. Certains se reconstruisent tant bien que mal et réintègrent ensuite la société ; si possible, ils retrouvent leur famille.

Lors d’une immersion de deux mois au Népal, Coudrier donne lieu au projet « Coeur Orphelin ». L’objectif : montrer la vie de ces jeunes et les chemins qu'ils empruntent pour accéder à une vie normale.